Forum d'aéromodélisme


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Moi et les planeurs

Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

1 Moi et les planeurs le Lun 4 Sep 2017 - 8:48

jean paul 74

avatar
A mes débuts il y a fort longtemps, après 8 ans de circulaire avions et 160 modèles construits et cassés, arrives sur le marché les radio commandes d’abord mono canal, puis les fameuses variophon, et bien plus tard la proportionnelle.
Ma venue à la radio commande, c'est que la piste de circulaire de Lyon Bron a été rasée, pour les agrandissements des zones aéroportuaires et transplantée à Corbas.

Du circulaire avions je passe aux avions radio, lol surtout à construire, quand à voler casses sur casses avec des radios merdiques qui fonctionnent à la maison et qui déconnent sur le terrain.

Bien sur les copains du gang des Lyonnais dont je faisait partie étaient navrés de mes déconvenues à répétition, me conseilles alors les moto planeurs à moteurs thermiques en pylône, et l'achat d'une véritable radio proportionnelle, Robbe LUNA à 6 voies, l’accessit enfin au vrais pilotages radio.

Tout premier planeur l' AZIZO, lol je l'ai fait volé durant plus de 10 ans sans casses, il était de toutes les sauces, équipé d'une roulette sous la quille, décollages du sol et attéros, touch and go par ses propres moyens, surtout quand le moteur fut lui aussi radio commandé.

Mais il me fallait progresser, alors je l'ai donné à un débutant.

Quelques dizaine d'années plus tard prenant ma retraite dans les monts du lyonnais, je construit la réplique de l' Amigo de Graupner, par une autre marque donc le nom me fait défaut, lui aussi sera en pylône thermique, et volera plus de 10 ans, et la encore je le donnerais intact au gars qui m'a programmé mon multirotors DJI F 450.

Arrives alors sur le marché chez Weymuller les zincs en plastiques du type RTF, j'achète alors le SEA GULL un moto planeur à moto réducteur dans le nez, à hélice repliable, engin qui aura fait lui aussi quelques centaines de vols en plaine, et qui aujourd'hui vole encore.

Les pentes dans le Lyonnais il n'y en a pas, il faut faire des km en bagnole pour aller au Semnoz au dessus d' Annecy, ou au Salève au dessus de Genève.

Mais j'ai vieillis, et je ne tient pas du tout à aller chercher mes pièges au fond du trou, alors je fait du para moteur toujours en plaine, paradoxalement j'habite maintenant à Annecy et boude les pentes.

Lol sont jamais contents ces vieux Lyonnais.

Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum